La foire aux questions (FAQ) de TECH-WAY pour tout savoir sur les nuisibles.

FAQ

Maîtrise des nuisibles

Cafards et Blattes

Quelles différences entre blattes, cafards et cancrelats ?

Ces trois noms font référence au même insecte. Il s’agit donc de synonymes : Le cafard était le nom donné à la blatte orientale dans le passé. De la même façon, le Cancrelat était le nom donné à la blatte américaine autrefois.

Les blattes sont-elles capables de voler ?

Oui certaines espèces peuvent voler. En France, les espèces les plus répandues ne volent pas mais les blattes américaines peuvent planer par exemple à partir d’un meuble haut. Elles utilisent ainsi leurs ailes comme un parachute.

Les cafards sont-ils porteurs de maladie ?

Oui, en effet, les cafards font partie des nuisibles dangereux pour l’homme. La liste des maladies qu’ils sont susceptibles de transmettre est assez impressionnante. On peut citer parmi les plus connues la salmonellose, la dysenterie, la tuberculose ainsi que les gastro-entérites, … Bien souvent, ce n’est pas un contact direct mais les aliments souillés par des excréments des cafards qui transmettent les maladies. De la même façon, dans une cuisine, la vaisselle ou les appareils électroménagers souillés peuvent eux être vecteurs de transmission.

Comment identifier la présence de blattes chez soi ou dans son commerce ?

Bien souvent, le premier contact avec un cafard s’établit lors d’un face-à-face au milieu de la nuit en allumant une lumière de façon impromptue. Ce dernier s’enfuira immédiatement car il n’aime pas la lumière. Pour repérer leur présence, il existe néanmoins des signes avant-coureurs tels que des restes d’oothèque, des traces d’excrément à proximité de leurs nids, l’apparition d’une odeur nauséabonde caractéristique de leurs phéromones, ou des dégâts alimentaires, en particulier sur les fruits dont ils raffolent.

Faut-il prévenir les voisins si j’ai des cafards chez moi ?

Oui, c’est en effet impératif car si vous faites un traitement curatif contre las cafards, ils reviendront inévitablement si les logements voisins n’ont pas été traités eux-mêmes. Dans un restaurant, il est certain que de la même façon, il ne suffit pas de traiter l’établissement. Il faut demander à un expert tel que TECH-WAY d’inspecter l’ensemble de l’établissement, de fermer de façon hermétique les moyens d’accès et idéalement d’obtenir de la part des établissements voisins qu’eux-mêmes fassent un traitement.

Que faire si j’ai des cafards dans mon restaurant ?

La présence de cafards peut être catastrophique pour l’image de votre établissement. A l’ère d’internet et des commentaires publiés sur les réseaux sociaux, la réputation d’un restaurant peut basculer brutalement en quelques semaines et il faudra des mois pour rétablir l’image de votre restaurant. Il faut donc immédiatement mettre à l’abri l’ensemble des denrées alimentaires, nettoyer minutieusement la cuisine de votre restaurant –en particulier derrière les meubles, réfrigérateurs, etc… et faire immédiatement appel à un expert tel que TECH-WAY. En effet, les ustensiles de cuisine, les couverts, les plats peuvent être souillés par les excréments eux- même potentiellement porteurs de maladies. Un expert tel que TECH-WAY pourra mettre un terme à l’invasion de cafards et vous faire des recommandations précises pour éviter qu’elle se reproduise à nouveau.

Où faut-il chercher les blattes quand on soupçonne leur présence ?

De façon générale, il faut chercher les cafards dans les endroits sombres, chauds et humides et là où les blattes trouveront de quoi se nourrir. C’est pourquoi on les retrouve souvent dans les lieux ci- dessous :
– Les cuisines d’hôtels, de collèges, de restaurants
– Les locaux poubelles, les vide-ordures
– Les buanderies,
– Les caves, les parkings
– Les salles de douche, les salles de bains
– Les chaufferies
Les restaurants et les cuisines d’hôtel sont des environnements à risques particulièrement élevés et c’est pourquoi des traitements préventifs doivent être mis en place.

Quelles sont les obligations de traitement contre les blattes ?

Compte tenu des risques pour l’être humain, les obligations règlementaires sont importantes et
interviennent à trois niveaux distincts :
– Tout d’abord les Règlements Sanitaires Départementaux demandent aux occupants de logements ou de locaux de préparation d’aliments de lutter contre les cafards.
– Dans les secteurs de l’industrie agro-alimentaire et dans la restauration en particulier, la réglementation européenne impose de respecter la démarche HACCP pour l’analyse des risques et la prévention de la présence de cafards.
– Plus récemment la loi Elan sur l’habitat demande à tous les propriétaires de veiller à l’absence de nuisibles au moment d’un changement d’occupant. Cette consigne concerne bien entendu les blattes.

Les traitements agissent-ils sur les œufs des blattes ?

Non, absolument pas. les traitements anti cafards agissent uniquement sur les cafards adultes. C’est la raison pour laquelle les traitements doivent avoir un effet dans la durée : il faut éliminer les cafards adultes puis ceux nés dans un second temps. Bien souvent, il est nécessaire de faire plusieurs passages pour venir à bout d’une infestation.

Si je trouve encore des cafards, plusieurs jours après l’intervention d’un prestataire est-ce normal ?

Oui, parfaitement. Il faut compter plusieurs semaines avant que la disparition de l’infestation soit totale. Le gel utilisé est efficace pendant environ 6 mois ce qui permet de venir à bout d’une infestation et empêche une nouvelle invasion de cafards.

Peut-on résoudre un problème de cafard soi-même ?

Oui, il est toujours possible de traiter une infestation de blattes soi-même. Attention néanmoins à
prendre en compte les éléments suivants :
1. Seul un applicateur hygiéniste certifié est autorisé à utiliser les produits destinés aux professionnels. Ces produits étant dangereux, vous ne pouvez donc pas y accéder, en tant que particulier sauf si vous êtes en possession du Certi-phyto / Certi-bio.
2. Venir à bout d’une infestation de blattes nécessite un véritable savoir-faire pour identifier les espèces, choisir le traitement approprié et la meilleure façon de le mettre en place.
C’est pourquoi au final il est préférable de confier cette tâche à un expert tel que TECH-WAY.

Que faire en cas de morsure de cafard ?

Il est peu fréquent d’être mordu par un cafard car ce dernier ne s’attaque pas à l’homme de façon générale. Néanmoins, en cas d’infestation importante et lorsque la nourriture vient à manquer, il est possible d’être victime d’une morsure de cafard. Cela se produit généralement pendant la nuit, au niveau du visage ou des mains. Il faut prendre très au sérieux ce type d’incident car le cafard est souvent porteur de maladies qu’il peut transmettre à l’homme. En cas de morsure, il faut immédiatement désinfecter la plaie. Au minimum la laver à l’eau claire et au savon. Dans l’hypothèse d’un début d’allergie ou de premiers symptômes, il faut immédiatement consulter son médecin traitant.

D’où vient l’expression avoir « le cafard » ?

Le « cafard », synonyme d’idées noires trouve son origine dans le mot arabe « kafir ». Il apparait pour la première fois dans le dictionnaire du XVIème siècle pour désigner un mécréant malveillant. Il n’en fallait pas plus pour faire un lien entre le plus détesté des insectes dans l’imaginaire collectif et un sentiment de mal être qu’a sublimé Baudelaire dans son recueil de poèmes « Les fleurs du mal ».

Fourmis

Quelles sont les fourmis qui piquent ?

Non, en réalité, de nombreuses espèces de fourmis « piquent ». Mais le terme piquer n’est pas toujours approprié. En effet, certaines fourmis mordent simplement, tandis que d’autres espèces de fourmis mordent et projettent un venin sur la morsure. Enfin, certaines fourmis ont gardé une aiguillon et peuvent piquer comme le ferait une guêpe. A noter que toutes les fourmis ont gardé des glandes qui fabriquent principalement du venin ou de l’acide formique. En fonction des espèces, ces glandes sont plus ou moins fonctionnelles.

Comment les fourmis rentrent-elles dans les habitations ?

Compte tenu de leur taille et de leur agilité, il est très facile pour les fourmis de pénétrer dans un logement. De façon générale, les fourmis passent par toutes les fissures et les fentes mais aussi par les gaines techniques et les vide-ordures.

Les fourmis ailées sont-elles dangereuses ?

Non, les fourmis ailées ne présentent aucun danger. Elles sont produites par les fourmilières au moment de la période de reproduction pour permettre à des mâles et des femelles de s’accoupler. Le phénomène est parfois impressionnant lorsqu’elles surgissent par centaines hors de la fourmilière mais ne présente aucun risque. A l’issue de l’accouplement, les femelles deviennent des reines tandis que les mâles meurent rapidement. Devenue reine, la fourmi bâtira à son tour sa propre fourmilière et passera sa vie à pondre.

Pourquoi les fourmis protègent-elles les pucerons ?

Il est en effet parfois étonnant de voir une colonne de fourmis protéger des pucerons en formant un rempart contre des coccinelles. Elles le font par intérêt réciproque : en effet, en les protégeant, elles profiteront des sécrétions sucrées produites par les pucerons et dont elles raffolent.

Guêpes et Frelons

Toutes les espèces de guêpes et frelons sont-elles dangereuses ?

A l’exception des polistes, très répandues dans le Sud, les guêpes et les frelons présentent en effet un danger. Ces insectes sont particulièrement agressifs aux abords de leur nid, en particulier quand ils se sentent menacés. Dans un rayon de 10 m autour d’un nid, le danger est réel. D’autant plus qu’en été, un nid de guêpes peut compter plusieurs milliers d’individus. Il est impératif d’éviter de crier ou de gesticuler si vous êtes à proximité d’un nid de guêpes ou de frelons.
S’ils s’estiment menacés, les frelons peuvent attaquer collectivement et être particulièrement dangereux. Plusieurs piqûres de frelons peuvent provoquer un empoisonnement nécessitant une hospitalisation.

Les frelons asiatiques sont-ils présents partout en France ?

Arrivés d’Asie il y a moins de 20 ans (le premier nid serait arrivé avec une cargaison de poteries en 2004), les frelons asiatiques ont déjà colonisé l’ensemble du territoire en partant du Lot et Garonne mais on continue à les trouver principalement dans le Sud Ouest . Seul le Nord et l’Est semblent épargnés pour le moment. 

Faut-il systématiquement détruire les nids de guêpes et de frelons ?

Non, absolument pas. Les guêpes et les frelons européens présentent un danger et doivent être tenus éloignés lorsqu’ils présentent une menace mais ils ont aussi un rôle essentiel dans la chaîne alimentaire. Ils doivent donc être préservés sauf en cas de danger pour l’homme.
Seuls les frelons asiatiques doivent être systématiquement détruits en Europe, car ils représentent un risque majeur pour les abeilles, l’être humain et les animaux domestiques. Ils sont redoutables : quelques frelons asiatiques suffisent pour détruire à eux seuls une ruche entière d’abeilles. Capables de vol stationnaire, ils attendent le retour des abeilles butineuses à l’entrée de la ruche et se jettent sur elles.

Les Piqûres de guêpes ou Frelons peuvent-elles être mortelles ?

En général, les piqûres sont douloureuses mais non mortelles. Néanmoins cela peut être le cas, en particulier en cas de piqûre à la gorge ou en cas de choc anaphylactique. Lorsque les piqûres sont nombreuses (attaque collective de frelons par exemple), le risque devient majeur et peut provoquer une hospitalisation.

Que faire en cas de découverte d’un nid de guêpes à proximité ?

1. Evitez de crier ou gesticuler
2. Gardez vos enfants avec vous et empêchez-les de s’approcher du nid
3. Fermez portes et fenêtres de votre habitation
4. Assurez-vous que les couvercles de poubelles sont bien positionnés
5. Tenez-vous éloignés du nid en évitant soigneusement d’être à moins de 10 mètres.
6. Prenez contact avec un expert tel que TECH-WAY

Où trouve t'on des nids de frelons asiatiques ?

Les nids de frelons asiatiques se trouvent souvent dans les arbres. Parfait à de très grandes hauteurs. Mais en réalité on en voit aussi beaucoup à hauteur d’hommes. Avec le confinement, on a retrouvé des nids de frelons asiatiques à des endroits beaucoup plus étonnants : des boites à lettres et même sous le capot de voitures qui n’ont pas bougé pendant toute la période de confinement.

Quelle est la taille des nids de frelons asiatiques ?

Le premier nid conçu par la reine au moment du printemps est appelé le nid primaire. Il est rond et mesure la taille d’une balle de golf. Progressivement les ouvrières vont aider à le faire grossir avec le développement de la colonie. Arrivé à sa taille définitive, un nid de frelons asiatiques fait la taille d’un ballon de basket. Il abrite plusieurs centaines de frelons asiatiques.

Comment détruit-on les nids de frelons asiatiques ?

On injecte à l’intérieur du nid un insecticide puissant. Celui-ci va tuer les frelons asiatiques en quelques heures. Les frelons asiatiques reviennent systématiquement dans leur nid et ceux qui auront été épargnés au moment du traitement seront également éliminés par contact avec l’insecticide présent dans le nid dés l’instant où ils reviennent.

Comment distinguer les guêpes des abeilles ?

Les abeilles sont plus larges et les guêpes plus allongées. Les guêpes sont moins velues. Leur couleur
est également différente : brun foncé pour les abeilles, jaune et noir pour les guêpes

Qu’est-ce qui définit les hyménoptères ?

Ces insectes possèdent 4 ailes membraneuses

Quelles sont les espèces de la famille de hyménoptères ?

Dans cette famille, on retrouve les abeilles, les bourdons, les guêpes, les frelons, les polistes et les osmies.

Qu'est-ce que la diapause ?

La diapause est capacité des insectes à réduire leur métabolisme lorsque les conditions de développement deviennent défavorables. 

Y aura t'il plus de frelons cette année ?

Le frelon asiatique a commencé sa colonisation de l’hexagone en 2004. A l’exception du Nord Est de la France où on en voit moins, il est maintenant présent sur tout le territoire. Cette année les conditions météorologiques (températures élevées et temps sec) et la faible pollution liée au confinement ont favorisé encore plus le développement des frelons asiatiques et on voit déjà de très nombreux nids primaires dans les arbres.

Qu'est-ce qu'un insecte hématophage ?

Un insecte hématophage est un insecte qui se nourrit de sang. C’est le cas de la puce ou de la punaise de lit mais pas de la guêpe ou du frelon. 

Moustiques

Les moustiques sont-ils dangereux pour l’homme ?

Aussi petits soient-ils, les moustiques sont de très loin, l’animal le plus dangereux pour l’homme. Ils sont par exemple bien plus mortels que les crocodiles, les requins, les éléphants ou les lions. On estime que les moustiques sont à l’origine de 2 millions de décès par an. Les stratégies de traitement anti moustiques constituent un fort enjeu.

Est-ce que les moustiques sont attirés par la lumière ?

Absolument pas. Eteindre la lumière pour les empêcher de rentrer dans votre chambre n’a aucun effet. Les moustiques sont attirés par la chaleur et les odeurs du corps. Et pour cela, pas besoin de lumière !

Est-ce que seules les moustiques femelles piquent ?

Il existe 3600 espèces de moustiques et tous sont des insectes piqueurs. En effet, seules les femelles moustiques piquent alors que les mâles se nourrissent essentiellement de nectar. Le sang permet aux femelles de porter les œufs à maturité. Pour cela, les moustiques femelles piquent l’homme mais aussi l’animal.

Est-ce que certains individus se font davantage piquer par les moustiques que d’autres ?

Oui, en effet. Chaque individu n’a pas exactement les mêmes odeurs corporelles. Lorsque deux individus sont dans une même pièce, l’un pourra être davantage piqué par un moustique que l’autre.

Est-ce que les moustiques piquent toute l’année ?

Non, les moustiques piquent seulement au moment de la reproduction, c’est-à-dire au printemps et en été.

Les moustiques piquent-ils tout au long de la journée ?

La femelle du moustique tigre, maintenant très répandu en France, est particulièrement agressive et pique aussi bien le jour que la nuit, même si les pics d’activité se situent au moment de la tombée de la nuit puis au lever du soleil.
De façon plus générale, les moustiques les plus courants vivent dans la végétation pendant la journée et se déplacent pour se nourrir à la tombée de la nuit et pendant la nuit. C’est donc au moment des variations de lumière, le soir puis le matin, qu’ils commencent à piquer l’être humain.

Les moustiques sont-ils porteurs de maladie ?

Oui, notamment certaines espèces invasives comme le moustique tigre. Les risques sont très différents d’un pays à l’autre mais parmi les virus portés par certains moustiques on peut citer des maladies virales comme le paludisme, la dengue et la fièvre jaune. Le développement rapide du moustique tigre dans l’hexagone a augmenté de façon significative les risques liés au Chikungunya dont plusieurs cas ont été identifiés dans le Sud de la France.

Comment empêcher une infestation de moustiques ?

C’est la présence d’eau qui facilite le développement des larves de moustiques. Pour lutter contre les infestations à proximité de chez soi, il faut donc être vigilant à ne pas avoir de l’eau stagnante dans des récipients tels que bacs à fleurs, poubelles ou coupelles.

Quels sont les répulsifs contre les moustiques ?

Les répulsifs ne traitent pas le problème d’infestation de moustiques mais permettent de passer une bonne soirée. Pour éloigner naturellement les moustiques de votre terrasse ou de votre jardin, et réduire les risques de piqûres, vous pouvez utiliser des produits tels que la citronnelle, l’huile essentielle de menthe ou d’eucalyptus, la lavande et même l’ail.

Puces

A quoi sont dues les démangeaisons des puces ?

Une puce adulte pique généralement plusieurs fois son hôte, provoquant des démangeaisons dites urticantes. Il s’agit de lésions cutanées qui peuvent même parfois provoquer des oedèmes. Les puces piquent généralement au niveau des chevilles et des mollets.

Les puces transmettent elles des maladies à l’homme ?

Oui, les puces changent facilement d’hôtes et sont parfois porteuses de virus. Elles peuvent par exemple transmettre la peste, le typhus ou des staphylocoques. C’est la raison pour laquelle cet insecte est considéré comme nuisible et dangereux pour l’être humain. Au-delà de ce risque, certains individus peuvent également développer une allergie.

Est-ce que les puces d’un animal peuvent passer d’un animal à l’homme ?

En effet les puces peuvent changer d’hôte. C’est le cas notamment de la puce du chat ou de la puce du chien qui se transmettent souvent à l’être humain. La puce du chien le fait d’autant plus facilement qu’elle fait des bonds de près de 20 cm.

Comment repérer la présence de puces ?

Si vous avez un animal de compagnie, c’est lui qui vous fera comprendre s’il fait l’objet d’une infestation de puces en se grattant énergiquement le cou ou le postérieur. Vous en aurez confirmation en observant son pelage. Il faut rechercher des petits insectes marron-rougeâtres de 2 mm de long environ.
En cas d’infestation, il faut traiter votre animal mais aussi votre logement car bien souvent, il subsiste des oeufs incrustés dans votre moquette par exemple. Même si les adultes se nourrissent de sang, les larves se nourrissent en effet de matière organique qu’elles trouveront dans la moquette ou entre les lattes de bois du parquet.

A quoi ressemblent des piqûres de puces ?

Il s’agit de petits points rouges, de la taille d’une tête d’épingle, sur la peau que l’on retrouve en particulier au niveau des pieds et des jambes. Généralement, vous trouverez 2 ou 3 de ces points rouges sur une même zone. Comme les puces sont particulièrement présentes au niveau du sol, les bébés et les jeunes enfants sont davantage sujets à ces piqûres.

Quelles sont les obligations de traitement contre les puces ?

Comme le rappelle la chambre syndicale de la CS3D, l’article 121 des Règlements Sanitaires Départementaux demande aux occupants des logements et autres locaux de maintenir propre et de prendre toutes les dispositions nécessaires en vue d’éviter la prolifération des insectes et vermines telles que les blattes, les punaises, les puces, etc…

Les puces sont-elles hématophages ?

En effet, comme les punaises de lit, elles se nourrissent de sang et sont donc hématophages.

Punaises de lit

Comment repérer des punaises de lit chez soi ?

Les punaises de lit détestent la lumière : elles se cachent donc la journée à l’abri et sont donc difficiles à trouver. On dit qu’elles sont lucifuges. Comme elles pondent leurs œufs (5 à 10 oeufs par femelle et par jour) dans les fissures, les matelas, les sommiers, les têtes de lit, c’est là qu’il faut chercher en priorité, et en particulier essayer de repérer les tâches noires caractéristiques de leur présence. L’endroit où on trouve le plus d’indices de leur présence est le matelas et en particulier au niveau des coutures.

C’est en effet à cet endroit qu’on retrouve généralement les tâches noires. Les punaises de lit peuvent également se trouver dans des meubles, sous les planchers et derrière des plinthes. La meilleure façon de savoir si vous avez ou non des punaises de lit chez vous est de faire appel à un expert, en particulier s’il propose de la détection canine.

La détection canine est-elle efficace contre les punaises de lit ?

C’est probablement la méthode la plus efficace.

Elle consiste à dresser un chien de telle sorte qu’il repère à l’odorat la présence des punaises de lit. En effet, les punaises de lit ont une odeur caractéristique qu’un chien peut identifier même lorsque les punaises de lit sont derrière une plinthe ou dans des fissures. Cette méthode de détection, beaucoup pus précise, présente comme avantage de pouvoir faire des traitements ciblés et ainsi d’éviter d’avoir un recours abusif aux biocides.

Dans un hôtel par exemple, un prestataire pourrait recommander d’effectuer un traitement non seulement dans la chambre infestée mais aussi dans celles autour alors que cela n’est en réalité pas nécessaire. TECH-WAY est convaincu des avantages de la détection canine et propose ce type de détection pour les hôtels ou les immeubles d’habitation.

Peut-on éliminer les punaises de lit soi-même ?

Oui, dans une certaine mesure, si vous n’êtes pas sujet à une infestation majeure.

Par exemple en mettant des vêtements infestés dans un sac plastique que vous placez au congélateur (à condition de le laisser ainsi pendant au moins 72 heures) ou en les passant au sèche-linge à 65° pendant 1h30. Vous pouvez aussi procéder à un nettoyage minutieux de votre intérieur, en particulier avec votre aspirateur, en prenant soin néanmoins de fermer ensuite votre sac aspirateurs de façon très hermétique car les punaises de lit auraient vite fait de s’en échapper.

Si vous avez l’équipement nécessaire, vous pouvez également passer à la vapeur sèche votre matelas, votre sommier ou les zones refuges des punaises de lit. Mais en cas d’infestation, il vous sera très difficile de contenir le problème. Si vous ne voulez pas prendre le risque que l’infestation ne se développe davantage (une femelle pond 400 à 500 oeufs), faites rapidement appel à un spécialiste en Maîtrise des nuisibles tel que TECH-WAY. 

Pourquoi y a-t-il de plus en plus de punaises de lit en France ?

Les punaises de lit se déplacent bien souvent avec les bagages ou les vêtements. Il suffit parfois de simples contacts dans les transports en commun, d’un dîner chez des amis ou d’une nuit dans une chambre d’hôtel infestée pour faire entrer chez vous ces petits insectes invasifs.

Depuis 25 ans, il y a une très forte accélération des déplacements internationaux, et c’est cette dernière qui est ainsi la principale cause de ce phénomène. On peut également imaginer que le réchauffement climatique et les hivers de plus en plus doux soient eux aussi des accélérateurs de leur développement car la punaise de lit entre dans un état végétatif en dessous de 13 degrés. Si les températures moyennes augmentent, les périodes végétatives seront de plus en plus réduites. 

La résistance aux produits chimiques est un facteur supplémentaire de développement. C’est la raison pour laquelle, les entreprises vertueuses préconisent des traitements complémentaires (mécaniques ou thermiques) qui réduisent ce phénomène de résistance.

 

Le phénomène des punaises de lit en France est-il récent ?

Les punaises de lit ont accompagné l’homme depuis des millions d’années.

La présence de punaises de lit en France était commune dans les années 40 mais elles avaient ensuite disparu avec l’utilisation de biocides ultra puissants mais aussi très nocifs. C’est la raison pour laquelle ils ont été interdits depuis. Pendant 50 ans, nous n’avons pratiquement plus parlé de ce nuisible mais les punaises sont revenues récemment avec la multiplication des échanges internationaux.

Quel est le nombre de sites infestés de punaises de lit en France ?

Il est difficile de connaître le nombre exact de sites car il n’y a pas de statistiques sur le sujet. Il est néanmoins estimé que le nombre de sites infestés par des punaises de lit en France est passé de 200 000 à 400 000 en 3 ans. Il s’agit de logements individuels et d’hôtels principalement.

On peut également mesurer le phénomène au travers des budgets de certains acteurs immobiliers comme les bailleurs sociaux. Depuis 5 ans, certains gros acteurs parisiens ont doublé ces budgets.

Que mangent les punaises de lit ?

 Les punaises de lit se nourrissent de sang humain.

Elles se nourrissent la nuit lorsqu’elles sont à l’abri de la lumière. C’est pourquoi on les retrouve particulièrement dans les chambres d’hôtel, les hôpitaux, les immeubles d’habitation. Elles se cachent à proximité de leur hôte puis viennent le piquer tous les 2 à 5 jours. La punaise de lit injecte un liquide composé d’un anesthésiant et d’un anticoagulant qui lui permet de prélever du sang pendant 10 à 15 minutes.

La piqûre est totalement indolore. Elle est bénigne dans le sens où elle n’est pas vecteur de maladies. Pour autant, cette piqûre peut provoquer des oedèmes, des démangeaisons et des plaques rougeâtres chez des personnes plus sensibles.

Faut-il prévenir les voisins si j’ai des punaises de lit chez moi ?

C’est en effet impératif car si vous faites un traitement, elles reviendront inévitablement si les logements voisins n’ont pas été traités eux-mêmes. 

Bien souvent, elles passent d’un logement à un autre par les couloirs, les fissures, les gaines électriques. Dans un hôtel, il est certain que de la même façon, il ne suffit pas de traiter la chambre infestée. Il faut demander à un expert tel que TECH-WAY d’inspecter l’ensemble de l’établissement. En effectuant une détection canine, avec un chien dressé pour les les repérer, un technicien  expert en maîtrise des nuisibles, sera ainsi capable de définir quelles sont les autres pièces, les autres chambres ou les autres logement qui doivent également être traités.

Dans tous les cas, mieux vaut les prévenir et leur demander d’être très vigilants eux-mêmes.

Lorsque l’on vit dans un immeuble et que l’on constate la présence de punaises de lit, il faut par exemple ne pas secouer ses draps par la fenêtre, transporter un matelas infesté dans les couloirs sans protection ou jeter un sac aspirateur qui ne soit pas totalement hermétique.

 

Peut-on refuser de dormir dans une chambre d’hôtel infestée de punaises de lit ?

Bien entendu. Non seulement vous le pouvez mais il faut alerter immédiatement le personnel de l’hôtel afin qu’il prenne toutes les mesures nécessaires : condamner la chambre infestée, faire appel à un expert tel que TECH-WAY afin qu’il vérifie l’ensemble des chambres. Lorsqu’une chambre est infestée, la propagation à l’ensemble de l’hôtel est très rapide. 

N’oublions pas que la présence de punaises de lit n’est ni lié à un problème d’hygiène, ni une preuve de négligence. Ce phénomène touche toutes les catégories d’hôtels. Les grandes enseignes de l’hôtellerie se montrent particulièrement vigilantes et mettent en place des moyens importants pour réduire les risques d’infestation. Mieux vaut alerter discrètement le personnel sans générer un mouvement de panique.

Les punaises de lit sont-elles dangereuses ?

Non, les piqûres peuvent être nombreuses et irritantes mais il n’y a pas de danger à proprement parlé. Elles provoquent des oedèmes, des démangeaisons et des plaques rougeâtres chez les individus les plus sensibles mais les punaises de lit ne sont pas porteuses de maladies. La présence de punaises de lit est néanmoins perçue comme très angoissante pour la plupart des individus et génère un niveau de stress élevé. Ce sont donc les impacts psychologiques qui sont le plus problématiques : perte du sommeil, terreurs nocturnes, angoisse.

En cas d’infestation, il est recommandé de faire très rapidement appel à un expert tel que TECH-WAY, capable d’intervenir dans des délais très courts (24 à 48 heures en moyenne).

 

Comment les punaises de lit détectent la présence humaine ?

Les punaises de lit s’installent systématiquement à proximité de leur hôte. Elles détectent sa présence par le dioxyde de carbone, la chaleur corporelle, les vibrations et les mouvements du corps. Une fois nichée à proximité, la punaise de lit viendra piquer son hôte tous les 2 à 5 jours. Et ce n’est pas parce que l’individu ciblé est parti plusieurs jours qu’elles mourront de faim. Elles sont en effet capables de l’attendre pendant des semaines, voire des mois. Il a même été démontré que des adultes pouvaient rester en vie prés de 2 ans sans se nourrir. Si les punaises de lit manquent de nourriture, elles se déplaceront pour trouver un nouvel hôte.

 

A partir de quelle température meurent les punaises de lit ?

Au-delà de 50/55 degrés les punaises de lit ainsi que leurs œufs meurent. La température létale exacte théorique est de 49°. C’est la raison pour laquelle on peut les traiter à la vapeur sèche (environ 125°), un procédé particulièrement efficace que propose TECH-WAY en cas d’infestation dans un logement ou un hôtel. Cette méthode permet de traiter des zones larges telles que moquettes, placards, sommiers, matelas, etc…Pour autant, les expériences récentes montrent que pour les éliminer cette exposition à la chaleur doit être longue et homogène. Il suffit que dans certaines zones, la température soit un peu plus basse pour que des oeufs survivent au traitement thermique.

Lors d’un traitement thermique d’une pièce, TECH-WAY propose la mise en place de moyens complémentaires qui viendront ainsi renforcer le dispositif : terre de diatomée en mousse ou traitement chimique.

 Les punaises de lit ne résistent pas non plus aux très basses températures.

Qu'est-ce que le traitement thermique d'une chambre d'hôtel ?

Dans le cadre d’un traitement punaises de lit curatif standard, TECH-WAY utilise une combinaison de différents moyens chimiques et mécaniques afin de traiter l’ensemble du périmètre. On retrouve notamment la terre de diatomée, les traitements par pulvérisation et les traitements à la vapeur sèche. Dans le cas d’une infestation majeure dans un hôtel, TECH-WAY peut mettre en place une mise en température de la chambre d’hôtel par un canon thermique qui diffuse un air chauffé à 60 degrés. Cette méthode, totalement naturelle, a pour principal avantage de traiter une chambre en un seul passage et ainsi d’éviter l’immobilisation d’une ou plusieurs chambres dans la durée. Un argument économique qui séduit de plus en plus les hôtels confrontés à ce type de problème.

Quel est l'impact du confinement sur les punaises de lit ?

On aurait pu penser que la fermeture des hôtels et l’arrêt des vols internationaux allaient porter un coup à la croissance du nombre d’infestations de punaises de lit que nous connaissons depuis 3 ans. Il n’en est rien. La période de confinement s’est surtout traduite par une réduction forte du nombre d’interventions en milieu occupé. Les occupants ont ainsi souvent cohabité avec les punaises de lit pendant de nombreuses semaines, laissant l’infestation se développer dans le logement. Les infestations de punaises de lit sont donc tout aussi nombreuses et surtout de taille beaucoup plus importante.

Le confinement a t'il fait disparaître les punaises de lit dans les hôtels ?

Avec la fermeture des hôtels pendant le confinement, les punaises de lit ont été privées de nourriture pendant des mois. Les punaises de lit ne sont pas mortes pour autant. Elles peuvent en effet survivre sans manger pendant plus d’un an. Deux ans même selon certaines études. Autant dire qu’elles sont toujours bien vivantes et qu’elles ont faim !

Rats

Les rats sont-ils dangereux pour l’homme ?

Les rats ne s’attaquent pas à l’homme mais ils peuvent mordre en particulier quand ils sont menacés. Au-delà des dégâts qu’ils causent, les rats sont également porteurs de nombreuses maladies qu’ils peuvent transmettre à l’homme et aux animaux domestiques.

Que faire si j’ai des rats dans mon restaurant ?

Il faut mettre à l’abri l’ensemble des denrées alimentaires et faire immédiatement appel à un expert. En effet, les ustensiles de cuisine, les couverts, les plats peuvent être souillés par les urines elles même potentiellement porteuses de virus. Un expert de la dératisation tel que TECH-WAY pourra mettre un terme à l’invasion et vous faire des recommandations précises pour éviter qu’elle se reproduise.

Quelles sont les maladies transmises par les rats ?

Il existe 3 vecteurs principaux de transmission des maladies à l’être humain : par morsure, les rats peuvent transmettre des maladies telles que le tetanos ou la streptobacillose. Ils souillent aussi beaucoup leur environnement avec leur urine et leurs excréments, pouvant ainsi transmettre la leptospirose. Enfin, par les puces, lorsque ces dernières changent d’hôte, ils peuvent transmettre le typhus murin et même la peste.

A quelle vitesse se reproduisent les rats ?

Lorsque la nourriture est abondante, ce qui est le cas dans les grandes agglomérations, le surmulot et le rat noir se reproduisent à raison de 6 portées par an et de 10 petits par portée, soit 60 individus supplémentaires en un an. Mais il ne faut à chacun d’entre eux que 10 semaines pour passer de la naissance à la maturité sexuelle, devenant ainsi un reproducteur supplémentaire. En très peu de temps, l’invasion peut être massive. C’est pourquoi on estime qu’il y a par exemple 4 millions de rats à Paris.

Peut-on consommer des aliments en contact avec les rats ?

Non, il est fortement recommandé de ne pas consommer des denrées alimentaires en contact potentiel avec de rats dans la mesure où ces rongeurs souillent avec leurs excréments ce qu’ils ne mangent pas. L’urine de rat peut être porteuse de la leptospirose, qui présente un danger réel pour l’être humain. C’est la raison pour laquelle la réglementation impose aux restaurateurs, aux hôtels, aux commerces alimentaires et à l’industrie agro-alimentaire de mettre en place des plans de prévention contre les rongeurs.

Comment identifier la présence de rats chez soi ?

Les rats laissent de nombreuses traces de leur activité nocturne. Les éléments les plus faciles à identifier sont les excréments et les traces de dents. S’agissant de rongeurs, ils ne cessent en effet de limer leurs dents en rongeant meubles, câbles, isolants, … Il est possible également d’identifier des traces de gras laissés par leur pelage sur des plinthes ou des empreintes dans la poussière. Les rats se
déplacent en longeant les murs, c’est donc là qu’il faut chercher en premier des traces de leur passage.

Les répulsifs anti-rats sont-ils efficaces ?

Il existe de nombreuses solutions alternatives aux rodonticides et pièges mécaniques mais leur efficacité est nettement moins probante, c’est le cas des ultrasons par exemple. La méthode la plus efficace pour éviter une invasion de rats est de les empêcher de pénétrer dans votre logement, votre hôtel ou votre restaurant. Pour cela, les techniciens TECH-WAY vous proposeront non seulement l’éradication de votre infestation de rongeurs mais aussi la mise en place de solutions anti rats pour que votre établissement ou votre logement devienne hermétique.

Quelles sont les obligations de traitement contre les rats ?

Le Règlement Sanitaire Départemental précise que les propriétaires d’immeubles ou établissements privés doivent « prendre toutes les mesures pour éviter l’introduction des rongeurs et tenir constamment en bon état d’entretien les dispositifs de protection mis en place ». Il s’agit donc là de mesures préventives et pas seulement curatives.
Ils doivent ainsi, vérifier périodiquement si les endroits les plus exposés tels que les caves, les cours les égouts particuliers ne sont pas envahis de ces rongeurs et faire évacuer tous dépôts de détritus et déchets susceptibles de les attirer.
En cas d’infestation et dès que la présence de ces rongeurs est détectée, ils sont tenus de prendre sans délai les mesures prescrites par l’autorité sanitaire en vue d’en assurer la destruction ou l’éloignement. TECH-WAY propose des solutions préventives et curatives pour lutter contre les invasions de rats.

Souris

Les souris représentent-elles un danger à l’homme ?

Moins stressantes que les rats car plus petites, les souris peuvent être néanmoins porteuses de maladies. Elles représentent donc un danger pour l’homme et les animaux domestiques. Le contact involontaire avec des urines ou des excréments peut par exemple provoquer la transmission de maladies à l’homme. C’est pourquoi il est fortement recommandé de traiter la présence de souris lorsqu’elles sont détectées dans votre habitation.
Le risque est encore plus important si l’invasion de souris concerne les cuisines d’un restaurant, d’une école, d’un hôpital ou d’un hôte.
Aux risques sanitaires, il faut également rappeler les conséquences de la présence de souris sur un plan matériel : les souris rongent à longueur de journée s’attaquant aux meubles, aux matériaux d’isolation, aux câbles électriques, pouvant ainsi provoquer des dégâts considérables.

Comment empêcher les souris d’entrer dans une habitation ou un lieu de vie ?

Comme pour tous les nuisibles, la meilleure façon de lutter contre une invasion de souris est de les empêcher de pénétrer dans votre habitation ou votre établissement. Simple en apparence et pourtant l’adversaire est redoutable en la matière :
1. Particulièrement souples, il suffit de quelques millimètres pour que les souris passent sous les portes. Il faut donc poser des balais de porte pour bloquer l’interstice entre le bas de porte et le sol. En particulier s’il s’agit de la porte d’une cuisine ou d’un garde- manger.
2. Bouchez les trous autour des tuyaux à l’aide d’un produit d’étanchéité souple.
3. Vérifiez que l’ensemble des trous dans les murs – comme ceux provoqués par le passage
d’une ancienne canalisation – ont bien été rebouchés.
4. Coupez régulièrement la végétation qui monte jusqu’au toit, celle-ci pouvant être utilisée
par les souris pour grimper puis pénétrer dans votre établissement par le grenier.

Comment fait-on pour identifier s’il s’agit de souris ou de rats sans pouvoir les observer ?

Ce sont les excréments qui constituent le meilleur indice de la présence de souris. En effet, à raison d’une moyenne de 40 à 60 crottes par jour, chaque souris laisse une trace visible de sa présence, d’autant plus que la souris étant très mobile, elle en laisse un peu partout.
Les excréments de souris sont de taille assez modestes (environ 5 à 6 mm), plus petits que ceux des rats, c’est donc ainsi qu’un expert pourra juger s’il s’agit d’une souris ou d’un rat.
Il faut chercher en particulier dans les placards, les tiroirs, derrière un frigo ou sous l’évier. N’oubliez pas qu’il faut éviter tout contact direct avec les excréments de rongeurs, ceux-ci étant porteurs de maladies. Il faut également bien laver tout ustensile en contact potentiel avec les excréments de ces rongeurs.

Les pièges à souris que l’on trouve dans le commerce sont-ils efficaces ?

S’il s’agit d’attraper un spécimen unique, un simple piège peut être efficace, à condition bien sûr d’avoir identifié les lieux de passage de la souris et ainsi positionner le piège de façon stratégique.
S’il existe plusieurs spécimens dans votre logement, cela ne sera probablement pas suffisant, d’autant plus que la vitesse de reproduction est telle que les souris deviennent vite très nombreuses. Il faut alors faire appel à un expert anti souris tel que TECH-WAY.

Anthrènes

Est-ce que les anthrènes piquent ?

Non, à la différence des punaises de lit qui se nourrissent de sang humain, les anthrènes adultes se nourrissent de pollen. Les larves se nourrissent de matière organique et de laine en particulier.

Quels sont les conseils pour empêcher une invasion d’anthrènes ?

Impossible d’empêcher des anthrènes de rentrer chez vous dans la mesure où les adultes volent et peuvent donc passer par une fenêtre ouverte. Seule une hygiène parfaite permettra néanmoins de limiter le développement de leur progéniture en privant les larves d’anthrènes de nourriture.
Quelques conseils :
– Passez bien l’aspirateur autour des meubles, et surtout sous les tapis sans oublier de vider avec précaution le sac de votre aspirateur.
– Nettoyez en profondeur les tapis (dessus et dessous)
– Lavez vos vêtements (nettoyage à sec, ou de les exposer à un froid extrême
pendant plusieurs jours)

Les boules à mites sont-elles efficaces contre les anthrènes ?

Les boules à mites éloignent les anthrènes mais ne règlent pas le problème d’une infestation.

Les anthrènes peuvent-elles être dangereuses ?

Au-delà des dégâts causés par les larves d’anthrènes à votre linge, les anthrènes ne sont pas dangereuses. Néanmoins, le contact avec les longs poils des larves peut provoquer des irritations allergiques cutanées.

Comment les anthrènes entrent dans les maisons ?

Les anthrènes adultes se trouvent principalement à proximité des fleurs, où elles se nourrissent de nectar et de pollen. Elles entrent ainsi facilement dans les maisons par les fenêtres ouvertes, en volant.

Les traitements thermiques sont-ils efficaces contre les anthrènes ?

Oui, comme la plupart des insectes, les anthrènes ne résistent ni au chaud (au-delà de 60 degrés) ni au froid (-20 degrés). C’est pourquoi TECH-WAY propose des traitements thermiques anti mites – anthrènes qui ont démontré une réelle efficacité.

Poissons d’argent

D’où vient le nom poisson d’argent ?

Le nom provient des petites écailles de cet insecte ainsi que de la façon dont il se déplace en « frétillant » un peu comme un poisson.

La présence de poissons d’argent est-elle révélatrice d’un manque d’hygiène ?

Pas forcément, même s’il est vrai qu’ils se nourrissent de résidus alimentaires. Bien souvent c’est révélateur de la présence d’humidité dans l’habitat.

Les poissons d’argent sont-ils porteurs de maladie ?

Non, les poissons d’argent ne sont porteurs d’aucune maladie. Le seul risque qu’ils représentent concerne les dégâts qu’ils causent.