TECH-WAY, vos solutions et traitements anti chenilles processionnaires.

Chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires

C’est généralement à partir du printemps que l’on se préoccupe des chenilles processionnaires, au moment où les chenilles quittent leur nid, en procession, pour s’enfouir sous terre et se transformer quelques mois plus tard en Chrysalide. C’est en effet à cette période que le risque de contact avec l’homme et les animaux domestiques est le plus élevé.

A l’exception du Nord Est, l’ensemble de l’hexagone est colonisé par les chenilles processionnaires. Cette colonisation progressive du sud vers le Nord pourrait s’expliquer notamment par le réchauffement climatique.

 

N’attendez pas. Plus vite vous ferez appel à un vrai spécialiste, plus vite vous serez débarrassé d’une infestation à moindre coût. TECH-WAY intervient en 24 heures après validation du devis.

 

Devis gratuit au 01 70 83 36 00 ou en cliquant sur le lien suivant : devis gratuit

 

 La chenille processionnaire est dangereuse pour les arbres (des résineux principalement) car elle les affaiblit par défoliation. Elle présente également un danger important pour l’être humain et pour les animaux domestiques.

Sur sa face dorsale, la chenille processionnaire possède en effet des poils qu’elle projette dans l’air quand elle se sent menacée. Ces dards minuscules empoisonnés sont particulièrement urticants, pouvant provoquer des réactions allergiques, voire des troubles oculaires et respiratoires.

Pour éviter tout risque, le mieux est de procéder à un traitement dès l’apparition des cocons de soie dans les arbres, notamment dans un parc ou un jardin.

Les solutions TECH-WAY pour éliminer des chenilles processionnaires

Il existe des solutions naturelles particulièrement efficaces pour traiter l’apparition de chenilles processionnaires dans un arbre. Ce sont les techniques que TECH-WAY utilise en priorité pour lutter contre les chenilles processionnaires. Les traitements chimiques peuvent être parfois nécessaires mais il ne faut pas les privilégier car ils ne sont pas sélectifs et détruisent donc d’autres espèces, y compris les prédateurs naturels des chenilles processionnaires.

Pour être efficace, chacun de ces dispositifs doit être mis en place à la bonne période de l’année.

1

L’échenillage
 

L’échenillage est une technique naturelle qui requiert une forte expertise. Un expert en maîtrise des nuisibles va ainsi procéder à la destruction des nids dans les arbres. Ces nids sont ensuite incinérés, en évitant bien sûr tout contact avec les poils urticants. L’échenillage doit être réalisé lorsque les nids sont vides ou lorsque les poils des chenilles processionnaires ne sont pas encore devenus urticants.
2

Les pièges
à phéromones

Ils consistent à attirer les mâles par un piège à base de phéromones sexuelles de synthèse, suspendu dans les résineux. Disposés de mi-mai à fin octobre, ces pièges permettent ainsi d’empêcher les mâles de se reproduire. C’est au moment de la reproduction qu’il faut les mettre en place.

3

Les colliers
« Ecopièges »

Egalement naturels, ces pièges sont constitués d’une gouttière reliée à un sac qui permet d’intercepter les chenilles au moment de leur descente. C’est donc avant la période mars-avril qu’il faut les installer.

En savoir plus sur les chenilles processionnaires

La chenille processionnaire est la larve d’un papillon de nuit appelé Thaumetopoea pityocampa.  Ce papillon pond ses œufs (200 en moyenne) sur les aiguilles de diverses espèces de pin, sur les sapins et sur les cèdres. L’éclosion des œufs (cinq à six semaines après la ponte) donne naissance à des chenilles qui vont passer de quelques millimètres à une taille de 40 mm de long, au fur et à mesures de 5 mues successives, dans des nids de soie qu’elles tissent elles-mêmes et qui vont en particulier les protéger du froid pendant l’hiver.

Les chenilles processionnaires du pin se nourrissent des aiguilles de pin et c’est ainsi qu’elles l’affaiblissent considérablement lorsqu’elles sont nombreuses. Il existe également des chenilles processionnaires du chêne.  

Lorsque les chenilles processionnaires se déplacent, notamment pour changer de nid, elles le font en procession, en restant en contact direct avec leurs congénères, d’où leur nom. 

Au printemps, vers le mois d’Avril, les chenilles processionnaires du pin quittent leur nid en procession pour s’enfouir dans le sol. C’est là qu’elles se transformeront en Chrysalide quelques mois plus tard.

Chenilles processionnaires arbre

Identifier les différentes espèces de chenilles processionnaires

Chenille processionnaire du pin

Chenille processionnaire du pin

Chenille processionnaire du chêne

Chenille processionnaire du chêne

FAQ

Y aura t'il plus de chenilles processionnaires cette année ?

Une chose est certaine, le nombre de chenilles processionnaires en France ne va pas diminuer si des mesures importantes ne sont pas prises au niveau des collectivités. Conséquence directe du réchauffement climatique, et faute de moyens importants mis en place par les collectivités, les chenilles processionnaires poursuivent leur invasion du territoire français, en remontant du sud vers le nord

Pourquoi faut-il éviter de se gratter ?

Le contact avec des polis de chenilles processionnaires provoque des démangeaisons. Si l’on se gratte, les poils de la chenille se cassent et libèrent dans l’organisme une toxine extrêmement urticante : la thaumétopoéine.

Que faire en cas de contact avec des poils urticants ?

La meilleure solution consiste à se rincer abondamment, voire même de retirer ses vêtements… en évitant de frotter, ce qui accentuerait les démangeaisons. En cas de doute, notamment s’il y a eu inhalation ou contact avec les yeux, il est fortement recommandé de contacter un médecin.

Les chenilles processionnaires sont-elles dangereuses pour les animaux ?

Oui en particulier pour un chien par exemple. Celui-ci pourrait être tenté de se lécher le corps suite à des démangeaisons et ainsi être atteint à la langue. Pour éviter une nécrose, il faut alors lui rincer la bouche sans frotter pour éviter de libérer davantage de toxines.

Comment reconnaitre une piqûre de chenille processionnaire chez un animal domestique ?

Bien souvent, c’est au niveau de la langue ou de la truffe qu’un animal domestique est touché. Parfois il peut s’agir de lésions oculaires. Les symptômes peuvent donc être une hyper-salivation, des nécroses de la langue, des vomissements.

A quoi ressemble un nid de chenilles processionnaires ?

Ces cocons de soie ressemblent à des boules blanches et cotonneuses accrochées aux branches des pins. Ils sont composés d’une multitude de fils. Ce sont les chenilles processionnaires qui bâtissent ces nids tout au long de cinq mues successives.

Un nid de chenilles processionnaires vide est-il dangereux ?

Oui, car ils peuvent contenir des poils urticants qui peuvent se libérer au moment où l’on cherche à l’enlever.

Peut-on enlever un nid de chenilles processionnaires soi-même ?

Rien ne l’interdit mais ce n’est clairement pas recommandé. En effet, la manipulation de ces cocons est particulièrement délicate et il suffit d’une inhalation ou d’un contact avec les yeux pour avoir des conséquences graves. Dans tous les cas, le port d’une combinaison, de gants épais et de lunettes de protection est fortement recommandé.

Quelles sont les espèces d’arbres les plus concernées ?

Il existe deux types de chenilles processionnaires. Les chenilles processionnaires du chêne et les chenilles processionnaires du pin. Pour ces dernières, les espèces d’arbres les plus concernées par les chenilles processionnaires du pin sont le pin noir d’Autriche, le pin Laricio, le pin maritime, le pin sylvestre, le pin d’Alep et dans une moindre mesure les cèdres.

Actualités