TECH-WAY pour tous vos besoins en dératisation, désinsectisation, VO, VMC, ramonage, ventilation, protection incendie et travaux d’entretien.

Les solutions TECH-WAY contre les souris

Les solutions proposées par TECH-WAY sont spécifiques à l’environnement concerné (Habitat, Restauration, Hôtellerie, Ecoles, …). En cas d’infestation, chacune de ces solutions passe néanmoins par un processus commun :

Identification
du rongeur

Définition du protocole

Mise en place
du dispositif

Recommandations et suivi

Les dispositifs mis en place sont ainsi parfaitement adaptés à votre problématique et répondent à l’ensemble des exigences règlementaires, en particulier en matière d’utilisation de biocides. TECH-WAY propose des contrats préventifs visant à traiter en amont les risques d’infestation (en particulier dans la restauration, l’hôtellerie, les commerces alimentaires, …) mais également des actions curatives ponctuelles dès l’apparition des premiers individus. Au-delà de ces traitements, TECH-WAY peut également mettre en place l’ensemble des actions correctives qui permettront d’éviter de nouvelles intrusions.

Soucieux de participer à la protection de l’environnement, TECH-WAY pratique un usage raisonné des biocides et propose des solutions alternatives. A titre d’illustration, TECH-WAY peut par exemple mettre en place des pièges mécaniques connectés permettant d’informer en temps réel le technicien TECH-WAY de la capture d’un rongeur. Sans usage de biocides !

En savoir plus sur les souris

D’apparence inoffensive, les souris font pourtant partie des rongeurs les plus destructeurs en France et présentent des risques bien réels pour l’être humain. Tout comme les rats, elles sont hypsodontes, ce qui signifie que leurs incisives poussent continuellement. Pour limiter cette croissance, elles sont ainsi amenées à ronger en permanence : les meubles en bois, les emballages, les isolants, les câbles électriques, les tuyaux, … ce qui fait d’elles des destructrices impitoyables.

Au-delà de ces dégâts, elles sont également porteuses de maladies et de virus qui présentent des risques pour les occupants d’un logement, d’un hôtel ou les clients d’un restaurant.

Et si vous pensez que ce ne sont pas quelques souris qui vont poser problème, gardez à l’esprit qu’un couple de souris peut générer entre 30 et 60 individus en un an et chacun d’entre eux commence à se reproduire 2 mois après la naissance, … faites le calcul !

Enfin, si vous avez eu une infestation de souris, sans avoir identifié et condamné leur lieu de passage, il est probable que vous en aurez d’autres. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir recours à un spécialiste en la matière.

Identifier les différentes espèces souris et réagir

La Souris grise (Mus Domesticus)

D’une taille approximative de 8 cm, cette souris également baptisée souris domestique, est particulièrement active. On la retrouve souvent dans des habitations ou des commerces alimentaires. Très agile, elle grimpe facilement et recherche en particulier des céréales qui constituent sa nourriture préférée. Parmi ses habitudes alimentaires, la souris grise a tendance à multiplier les zones où elle s’alimente lors d’une même journée, ce qui peut également multiplier les risques de contamination.

Le Mulot, ou Mulot Sylvestre (Apodemus Sylvaticus)

De taille similaire et de poids équivalent, le mulot se distingue de la souris par un pelage du dos brun jaune clair à brun foncé, avec un ventre plus clair. Il a habituellement une petite tache jaune sur la poitrine. On le retrouve davantage dans les zones rurales, notamment dans les bâtiments extérieurs et plus rarement dans les habitations.

Au-delà du traitement curatif dans votre habitation, votre restaurant, votre hôtel ou votre lieu de travail, la meilleure façon de traiter de façon pérenne le risque de nouvelles invasions consiste à leur bloquer l’ensemble des accès tels que des trous. Il faut savoir qu’elles parviennent à se faufiler dans des trous de 15 mm ! En intervenant sur site, les techniciens TECH-WAY sont capables d’identifier de façon rapide et précise les lieux de passage les plus probables de ces rongeurs et de vous proposer des solutions correctives.

Enfin, si en dépit de vos efforts, les souris ont réussi à pénétrer à nouveau sur le site, il est primordial d’éloigner avec la plus grande vigilance la nourriture et l’eau, d’enlever les encombrants, de mettre les déchets en containers, … Mais attention, il ne suffit pas de les mettre en hauteur pour être à l’abri. En effet une souris est capable de sauter à plus de 20 cm de hauteur, d’escalader des surfaces verticales de plus de 2 mètres si elles ont quelques aspérités, de nager, … bref, elles sont redoutables !

FAQ

Les souris représentent-elles un danger ?

Oui, tout d’abord, les souris peuvent être porteuses de maladies. Elles sont également porteuses de virus et de bactéries, ce qui représente un danger pour l’homme et les animaux domestiques. Le contact involontaire avec des urines ou des excréments peut provoquer la transmission de ces maladies à l’homme et c’est la raison pour laquelle il est fortement recommandé de traiter la présence de ces rongeurs lorsqu’ils sont détectés dans votre habitation.

Aux risques sanitaires, il faut également rappeler les conséquences de la présence de souris sur un plan matériel : les souris rongent à longueur de journée s’attaquant aux meubles, aux matériaux d’isolation, aux câbles électriques, pouvant ainsi provoquer des dégâts considérables.

Comment les empêcher d’entrer dans une habitation ou un lieu de vie ?

La meilleure façon de lutter contre les souris est de les empêcher de pénétrer dans votre habitation ou votre établissement. Simple en apparence et pourtant l’adversaire est redoutable en la matière :

  • Particulièrement agiles, les souris passent sous les portes et il faut donc poser des balais de porte pour bloquer l’interstice entre le bas de porte et le sol.
  • Bouchez les trous autour des tuyaux à l’aide d’un produit d’étanchéité souple
  • Vérifiez que l’ensemble des trous comme ceux provoqués par le passage d’une ancienne canalisation ont bien été rebouchés.
  • Coupez régulièrement la végétation qui monte jusqu’au toit, celle-ci pouvant être utilisée pour grimper

Comment fait-on pour identifier s’il s’agit de souris ou de rats sans les observer ?

Ce sont les excréments qui constituent le meilleur indice de la présence de souris. En effet, à raison d’une moyenne de 40 à 60 crottes par jour, chaque spécimen laisse une trace visible de sa présence, d’autant plus que la souris étant très mobile, elle en laisse un peu partout. Les excréments de souris sont de taille assez modestes (environ 5 à 6 mm), plus petits que ceux des rats. Il faut chercher en particulier dans les placards, les tiroirs, derrière un frigo ou sous l’évier.

La brillance des excréments permet d’identifier s’il s’agit d’une infestation en cours. En cas de doute, il faut se débarrasser des excréments détectés et observer si de nouveaux apparaissent le lendemain. Autres indices visibles : les traces de dents sur les meubles, les plinthes, les câbles électriques.

Les pièges à souris que l’on trouve dans le commerce sont-ils efficaces ?

S’il s’agit d’attraper un spécimen unique, en effet, cette méthode traditionnelle peut être efficace, à condition bien sûr d’avoir identifié ses lieux de passage et ainsi positionner le piège de façon stratégique.

S’il existe plusieurs spécimens, cela ne sera probablement pas suffisant, d’autant plus que la vitesse de reproduction est telle qu’ils deviennent vite très nombreux. Il faut alors combiner les pièges avec d’autres solutions comme les biocides.

Quant aux répulsifs à ultra-sons, leur efficacité n’a toujours pas été démontrée.

Actualités